Jean-Marc Le Jeune

le regard

au bout

des doigts

 

Depuis 1989 ma passion pour le mouvement ne cesse de se développer. Elle est tout d'abord tournée vers les danses des pays du continent africain. Je cherche alors à traduire mes sensations de ses danseuses évoluant en musique. Sur la toile, le papier, l'ordinateur ou en sculpture.

Cherchant le rythme en dessin, la musique accompagne mon travail. Toujours. Partout.

 

Il y a quelques années, mon intérêt pour le mouvement me conduit à la scène. Avec des chorégraphes et danseurs avec qui je créé plusieurs pièces basées sur l'improvisation.

Ces expériences alliant l'écoute et l'improvisation m'apportent de nouvelles sensations dans mon art. Puis je découvre le milieu du hip hop. Rencontres déterminantes.

Je réalise depuis, chaque semaine, des séries de croquis dans bien des domaines. Ces moments partagés sont essentiels.  

 

Ma soif de partage m'amène alors vers d'autres endroits. D'autres personnes. Lieux de concert, Slam Session, cours de danse, yamakasis, festivals. Capter l'énergie de toutes ces personnes qui s'expriment devant moi. Puis de le donner à voir ou à lire, comme vous le faites en ce moment.

 

C'est dans cette authenticité que je vis.

 

Ce premier regard est ma démarche.

 

Je transmets celui-ci dans de nombreuses circonstances. Dans de nombreux endroits.

 

Le partage est certainement le mot le plus important de mon parcours. Et la fascination que je ressens profondément ancrée en moi quand j'observe l'être humain dans son quotidien. Et lorsque je le dessine, du regard jusqu'au bout de mes doigts.